PrésentationListe des servicesTroubles anxieuxBénévolat

(( précédent () suivant ))

6-Trouble d'anxiété sociale

Définition :
De prime abord l’anxiété sociale se décrit comme la peur du jugement négatif des autres ou la peur d’être embarrassé, ridiculisé en public. Par conséquent toutes les activités qui risquent d’attirer l’attention sur soi deviennent un supplice. Parler en public, manger en présence de d’autres personnes, une première rencontre, parler au téléphone sont des exemples de situations qui sont évitées ou vécues péniblement par la personne vivant un trouble d’anxiété sociale. Elle peut alors y vivre des crises d’anxiété de niveau léger à l’attaque de panique aiguë.

Par la suite s’installeront les comportements de fuite et d’évitement et il est courant que certaines personnes abandonnent leurs études ou entrent dans un processus de changements d’emplois fréquents en raison de ce problème.

Qu’elles en sont les origines ?
À ce jour aucune cause exacte n’est connue pour la phobie sociale. Sont à prendre en compte les facteurs psychologiques tels un faible estime de soi, des critères de performance élevés, le manque de confiance en soi lors des situations sociales anxiogènes et l’importance accrue accordée à l’opinion des autres.

Des facteurs biologiques seraient aussi à considérer car certaines régions du cerveau réagissent différemment dans la transmission de l’influx nerveux et dans l’action des neurotransmetteurs. Une question se pose, ces différences sont-elles la cause ou la conséquence de l’anxiété sociale ?

Dans les autres facteurs possibles ne négligeons pas le tempérament de la personne, les événements stressants rencontrés et son environnement sociale.

Quelle forme d’aide recevoir ?
Face aux facteurs psychologiques, l’approche cognitivo-comportementale est conseillée et appropriée pour les phobies sociales. Elle permet de repérer les indices psychologiques et corporels du stress et d’agir efficacement pour en arrêter la progression. Elle permet aussi de revisiter les croyances en place, d’en évaluer la justesse et l’interprétation qui en faite dans les situations anxiogènes.

L’exposition progressive permet de repousser les réactions de fuite et d’évitement systématique devant les situations craintes par la personne.

Certains types de médicaments démontrent une efficacité à soulager les symptômes physiques de l’anxiété à court terme. On les retrouvent dans la famille des bêta-bloquants.

D’autres sont à prendre au besoin, il s’agit des benzodiazépines.

Une autre classe de médicaments traite aussi efficacement les symptômes, il s’agit de la classe de ISRS. On en est à observer l’efficacité à court et à long terme.

(( précédent () suivant ))

Vous pouvez télécharger la version PDF imprimable : Les troubles anxieux (.pdf 140 kb)


Des commentaires? écrivez nous

 

 

 
Logo_centraide

Suicide Mythes et Réalités