PrésentationListe des servicesTroubles anxieuxBénévolat

(( précédent () suivant ))

4-Phobie spécifique

Définition :
Une phobie spécifique se définit comme une peur intense à caractère irraisonnée déclenchée par la présence ou l’anticipation d’être confronté à un objet ou une situation spécifique (prendre l’avion, les hauteurs, les animaux, les injections, la vue du sang, etc.)

L’exposition au stimulus provoque presque toujours une réaction de panique, d’où l’installation du comportement d’évitement face au stimulus, d'anticipation anxieuse et de détresse intense.

Pour qu’une peur soit qualifiée de phobie il faut qu’elle perturbe de façon importante les habitudes de la personne, ses activités professionnelles, scolaires ou sociales. Il existe 4 grands types de phobies spécifiques :

1. Les animaux. Elle débute généralement à l’enfance ;
2. L’environnement naturel (orages, hauteur, vent, eau) Débute généralement à l’enfance
3. Le sang, les injections, les accidents et autres procédures médicales. Ces peurs provoquent souvent une réponse vagale qui peut se traduire par une chute de pression et une perte de conscience. Il semble y avoir une forte composante familiale dans la transmission de ces phobies.
4. Le type situationnel (pont, tunnel, ascenseur, autobus, l’avion, etc.) Elles peuvent débuter à tous les âges.

Les origines :
Les causes sont multiples :

1. Suite à une expérience directe et désagréable avec une situation ou un objet.
2. Appris par observation de ce qui arrive aux personnes de l’entourage ou par des consignes verbales reçues de façon de répétitives (éloigne-toi des chiens, ils sont dangereux.)
3. Les pensées inadéquates entretenues (je suis incapable de conduire sur une route enneigée.)
4. Une vulnérabilité biologique et une difficulté à raisonner les peurs.

 

Quelle forme d’aide à privilégier en premier lieu?
L’exposition constitue le traitement le plus efficace des phobies spécifiques. Il s’agit de confronter l’objet de sa peur graduellement et régulièrement jusqu’à ce qu’on apprivoise l’objet phobique.

Pour ce qui est du traitement pharmacologique, aucune étude rigoureuse n’a encore été portée démontrant son efficacité spécifique. Cependant elle peut aider à régulariser l’intensité des réactions et permettre à la personne de compléter son programme de thérapie cognitive-comportementale. Il sera toutefois important de reprendre ces exercices d’exposition sans médication pour faciliter le transfert des acquis.

(( précédent () suivant ))

Vous pouvez télécharger la version PDF imprimable : Les troubles anxieux (.pdf 140 kb)


Des commentaires? écrivez nous

 

 

 
Logo_centraide

Suicide Mythes et Réalités